Photographies des arts de vivre, styles, univers singuliers, élégances de la création, patrimoines des hommes, architectures méconnues, artistes, créateurs, cuisiniers, designers, vignerons, Guillaume de Laubier s’emploie depuis des années à partager ses rencontres, régulièrement publiées par de nombreux magazines internationaux.

Il est aussi familier du monde hôtellier, a réalisé les photos emblématiques de nombreux palaces parisiens, et de plus d’une centaine de grands hôtels à travers les cinq continents.

Il a déjà produit trente livres avec des éditeurs prestigieux, en France et traduits dans de nombreux pays.

Deux nouveaux ouvrages sont annoncés pour l’automne 2019.

« Ses photos sont les pages d’un livre d’élégance. Il les écrit à la manière d’une poésie où tendresse rime avec volupté. Le regard d’un petit prince qui dessine à la rose un parfum. L’oeil est voyeur et pourtant il montre à peine. Juste ce qu’il a envie de voir. Des lignes courbes, obliques, verticales… Qu’importe, elles sont les lignes des ailleurs et des autrement. À la manière d’un tableau dont le maître est un oiseau. Il chante et vole en inventant des couleurs exquises. Et les vagues se penchent pour lui souffler leurs pensées, les champs de fleurs s’oublient et lui chuchotent des confidences entre pétales et vent. À la manière d’un enchanteur, il donne la parole aux lieux et aux choses pour dire à peine. Suggérer infiniment. Il invente, montre et ne prend rien. Touche pour ne point déflorer. Juste caresser. Infiniment. Jusqu’à permettre à la douceur de se révéler. Une bouteille se cache pour mieux exister. Une assiette se dérobe pour tout raconter. Derrière un rideau. Des volets à peine clos. Un trait de lumière esquisse tout ce qui ne se voit pas. Des êtres sortent des ombres et se parent d’inconnu. Et l’on s’en va de voyages en voyages… presque dans les nuages. »

Désirée Sadek